Le digital est ton ami

Salut à tous, bienvenue sur ce LILICAST BLOG du 16 octobre. La semaine dernière je vous ai parlé de la désespérante apathie des radios sur le sujet de la publicité digitale, et bien le moins que l’on puisse dire c’est que ce LiLiCAST ne vous a pas laissé totalement insensibles. J’ai reçu plein de messages, plein de remarques me disant que je voyais le digital sans doute plus grand qu’il ne l’est et que non ! Le Hertzien n’est pas mort ! Bref, en gros, plein de messages pour me montrer que en fait je ne me suis pas bien fait comprendre. Déjà pour commencer je suis pas le super héros du digital. Si je devais partir en croisade ce serait pour sauver les radios, et rien d’autre. Donc non, je ne suis pas là pour mener un combat anti hertzien. D’ailleurs dans ce blog je ne même aucun combat, je rapporte des faits, je raconte des jolies histoires, celles de radios courageuses et inventives, et surtout j’espère pousser ceux qui m’écoutent à la réflexion. Ensuite, à partir du moment où le débat entre vous et moi c’est de décider si on fait du hertzien ou digital, c’est que là franchement j’ai vraiment pas été bon. Mais bougez pas, on va continuer à en parler. En ce moment c’est le mondial de l’Automobile à Paris, et à cette occasion Médiamétrie nous rappelle que 46% des actifs écoutent la radio dans leur voiture, et que d’ailleurs 23% de la population n’écoute la radio QUE dans leur voiture. Les tranches horaires sont faciles à deviner, le matin quand on part au boulot, le midi pour la pause déj, et le soir quand on rentre. Du coup les stratégies commerciales des radios se sont toutes parfaitement alignées : on mise tout sur ces tranches horaires, c’est là que l’audience est à prendre. C’est là que l’avenir se trouve. Pendant ce temps le méchant ennemi du digital continue de grandir dans l’ombre. La petite bébête des webradios monte et monte et monte. De plus en plus de projets web se lancent, et tous ces nouveaux arrivés se partagent tranquillou l’audience sur l’ensemble de la planète, en dehors de l’intérieur des voitures, et sur l’ensemble des tranches horaires, en dehors trajet maison boulot. Mais tout ceci, j’ai bien compris vos messages, c’est pas grave, les radios historiques s’en foutent, c’est un épiphénomène, j’ai rien compris. Bon le digital a grignoté la moitié des budgets pub…. Mais non, j’ai tort, ça sert à rien. Et il se passera quoi, le jour où quelqu’un inventera le carplay, que les opérateurs télécom proposeront des abonnements mensuels à 80 giga de data et qu’on pourra écouter sa web radio via internet dans sa voiture ? Hein pardon ? On y est presque. Et oui, c’est ça que j’ai mal expliqué dans mon dernier LiLiCAST. Il n’y a pas d’un côté le monde du digital et de l’autre, séparé par une frontière infranchissable et invisible, le monde du herztien. C’est pas ça. Il n’y a que des radios. Que ce soit en fm, en Grande ondes, par la Télé, ou par le digital… une radio c’est une radio. Le digital c’est juste un média. Ce qui caractérise une radio c’est sa capacité à créer et fabriquer du contenu audio. Rien d’autre. Qu’elle le diffuse par un poste de voiture ou un smartphone ça change rien. Donc je dis quoi aux radios hertziennes. Ca fait 10 ans que vous voyez dans les réseaux sociaux un moyen de vous promouvoir pour attirer l’audience vers votre hertzien historique. Et bien ça, c’est fini. Ca marche plus. Parce que l’audience digitale aujourd’hui a accès à un contenu digital qui lui est parfaitement adapté. Changez de point de vue, voyez maintenant le digital juste comme un média. Juste un moyen de diffuser votre contenu. Ok, je sais ce que vous allez dire : toutes les radios ont un site web avec un player. Ouais sauf que bientôt toutes les webradios seront aussi dans les voitures. Alors préparez vous, bientôt ce ne sera plus qu’un combat de radio à radio, pour de l’audience. Comme d’hab. Le champs de bataille est juste en train de se déplacer, les webradios sont en avance sur le média digital, c’est-à-dire sur le média qui grossit. Les radios hertziennes ont encore un peu d’avance sur la qualité du contenu. Et sur la notoriété bien sûr. Mais si les radios hertziennes historiques ne se mettent pas au digital autrement qu’en donnant accès au flux.. Certaines vont vite déchanter. En conclusion. Je ne suis là pour défendre qui que ce soit. Je suis là juste juste rappeler que les radios qui aujourd’hui utilisent LiLiCAST, peu importe leur âge et d’où elles viennent, du digital ou de je ne sais quelle fréquence FM, et bien toutes elles gagnent de l’audience et du chiffres d’affaires. Si vous voulez en savoir plus, envoyez-moi un message, et on se calera quinze minutes ensemble. À bientôt !

Lea Moreau
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website