Produire de la qualité radio

Produire une émission de radio est un métier abscon. Souvent au départ il y a une idée, un projet éditorial, une cohérence ou une connivence avec la station radio. Toujours, il y a la volonté de produire de la qualité. Au mois de septembre c’est la même chanson qui revient. Car que l’on parte sur un nouveau projet ou que l’on imagine la nouvelle saison d’une émission en place : on veut faire mieux.Tirer les leçons du passé, s’adapter à l’époque, être créatif, tenter des coups.

Bien sûr à l’arrivée il n’y a qu’un seul juge de paix, qu’un seul critère : l’audience. On peut être fier du travail accompli, fier de la qualité de ce qu’on donne. Mais nos critères de jugement doivent aussi être ceux du public qui, in fine, est le seul maître à bord.

Et puis il y a les 2 contraintes majeures, avec lesquelles il faudra composer : le budget, et l’animateur. L’animateur a sa personnalité, sa touche perso, son talent… mais aussi plus ou moins de rigueur, d’expérience. Parfois producteur et animateur sont une seule personne : cela ne change rien au contexte.

Comment faire progresser un animateur ? Comment le booster, le diriger ? Alors même que pour beaucoup de petites radios, c’est un bénévole ! Comment expliquer à un animateur que son job ne s’arrête plus, aujourd’hui, quand le micro s’éteint ? Il faut préparer l’émission suivante, et puis surtout, communiquer. Aujourd’hui l’audience est le résultat d’une communication acharnée entre deux émissions, à coups de réseaux sociaux, d’extraits, de teaser, de slogan, de photos… Pour aller chercher de nouveaux auditeurs, les inciter à écouter pour la première fois… Et quand ça marche… Qu’il essaye… Alors la qualité doit le fidéliser.

L’aventure Lilicast n’est pas née d’un service informatique. L’aventure Lilicast est sortie d’un studio de radio. Elle est née comme une réponse à tous ces besoins. Même si nous travaillons avec les animateurs tous les jours, nous avons d’autres amis… Car finalement, ceux qui nous aiment le plus sont les producteurs, les directeurs d’antenne, les directeurs de communication, les community managers. Quand nous avons fini nos démos, en visio ou de visu, ce sont souvent leurs yeux qui brillent.

Et si on se voyait ? Prenez 10 minutes… et on vous montre notre tour de magie

Je tente ma chance 

Arnaud
No Comments

Post a Comment

Comment
Name
Email
Website